jeudi 1 mars 2012

Confirmations, mémos, justificatifs de voyage e-billet

Je profite du fait que voyages-sncf.com a mis à jour la présentation des confirmations et justificatifs e-billets pour parler un peu des différentes pièces remises aux clients qui utilisent le service e-billet.

Confirmation ou mémo ?

Quand un client commande un e-billet, le système de réservation génère soit un « Mémo e-billet » (type de titre "CW"), soit une « Confirmation e-billet » (type de titre "CV"). La différence principale est que la confirmation comporte un code à lecture optique tandis que le mémo n'en comporte pas. Une autre différence est que le mémo peut contenir jusqu'à trois segments tandis que la confirmation n'en contient que deux (parce que le code à lecture optique prend de la place). Une confirmation est éditée quand le passager[1] ne dispose pas de carte d'identification SNCF (pour l'instant carte commerciale, carte d'abonnement, carte grand voyageur). Le but évident (à mon avis car je ne suis pas dans le secret des dieux) est d'éviter que le passager cumule des points sur une carte de fidélité qui ne lui appartient pas.

Éditeurs

Une fois que le titre de transport a été généré dans le système d'information, il faut l'éditer. Ce point est évidemment important pour les passagers qui ont une « Confirmation », nécessaire pour voyager. Je connais au moins trois émetteurs :

  1. Le réseau Gares (BLS, guichets)
  2. ebillet.voyages-sncf.com (essentiellement pour les clients de vsc)
  3. www.ebillet.sncf.com (essentiellement pour les clients d'agences de voyage)

Les agents d'accueil en gare peuvent aussi émettre des confirmations, mais je n'en ai jamais eu en main.

De manière intéressante, les informations reportées sur les confirmations/mémos sont différentes selon l'émetteur.

1. Réseau Gare

Confirmation[2] et mémo :

Bien que les informations basiques voyageur (placement, train, tarif etc.) soient évidemment identiques (mais réparties différemment, ce qui gêne mon sens de l'esthétique), on remarque quelques différences (en défaveur du mémo) :
  • De l'information sur le mode de paiement a disparu (le numéro de CB n'apparaît pas sur le mémo).
  • Bien que l'on ne le voie pas ici (le voyageur titulaire du premier billet n'en avait pas), le numéro de carte de fidélité n'apparaît plus dans le mémo e-billet (les contrôleurs ont besoin uniquement du numéro de client pour retrouver un passager). Certes dans le cas général il est identique au numéro de client, mais pas toujours. Sur le mémo, aucun moyen de savoir si j'ai rentré mon numéro de carte grand voyageur ou mon numéro d'abonné forfait (dans le cas d'une réservation forfait, c'est sans conséquence, mais pour un billet plus cher cela pourrait me priver de points de fidélite).
  • Pas de date d'achat sur le mémo.
  • Pas de code tarif sur les mémos.
Toutes ces absences sont probablement dûes au fait qu'on a souhaité économiser de la place sur les mémos pour pouvoir caser trois segments.

2. ebillet.voyages-sncf.com

Je ne sais pas faire lui faire sortir de mémo e-billet, il faudra se contenter de la confirmation (légèrement trafiquée afin de ne pas être accusé de contrefaçon) :

Remaques :
  • Contrairement à la présentation d'avant le kilométrage n'apparaît pas.
  • Aucune information de paiement.
  • La période est indiquée (alors qu'en première elle n'est pas indiquée en clair sur les billets papier).
  • Ce n'est pas visible ici, mais les noms des gares ne sont pas tronquées, preuve que ce n'est pas exactement tiré du système de réservation.
  • De même le tarif possède un petit texte explicatif (à la place du « Valable avec abonnement forfait »).
  • Le code à lecture optique (Aztec) contient les informations suivantes (les "|" sont de moi) :
    i0|CV|RMALTJ|782186322|0211|29/02/1981|FRADE|FRPST|02672|26/07|
    0029090161DDDDDDDDD|      GODFROY|      QUENTIN|1|FF98|0     00000
    ce qui se décode en
    1. Je ne sais pas.
    2. Confirmation Voyage.
    3. N° de dossier.
    4. N° de titre.
    5. Type de support (à rapporter au 0201 des identifiants de cartons à piste magnétique en haut à gauche). Voir cette entrée pour plus d'informations.
    6. Date de naissance (oui vous avez bien lu, elle est indiquée en clair, donc ne laissez pas traîner ne serait-ce qu'un numéro de dossier e-billet au cas où vous considérez que ce genre de chose est important. En fait il ne faut JAMAIS laisser fuiter[3] un numéro de dossier e-billet).
    7. Code gare de départ.
    8. Code gare d'arrivée.
    9. N° de train.
    10. Date du voyage (mais pourquoi est-elle sous ce format débile?).
    11. N° de client.
    12. Nom paddé par des espaces avant.
    13. Nom paddé par des espaces avant.
    14. 1ère classe.
    15. Code tarif.
    16. Je ne sais pas.

3. www.ebillet.sncf.com

Ce site est principalement utilisé par les agences de voyage pour fournir des confirmations et mémos aux voyageurs. Un moyen simple de différentier entre les deux est la mention d'un numéro de page en bas à droite. Globalement les informations rapportées sont très proches de celles fournies par le réseau gare. Les différents textes accompagnant les documents sont généralement synchronisés avec ceux des documents fournis par voyages-sncf.com, mais pas toujours (comme toujours quand de l'information est dupliquée).

Confirmation :

Différences notables avec les confirmations éditées par VSC :

  • Le numéro de page en bas à droite.
  • Présence du mode de paiement (mais sans détail).
  • Le nom des gares est strictement identique à celui repris sur les titres délivrés par le réseau gares (par exemple "Paris Montparnasse 1 et 2" devient "Paris Mont 1 et 2")
  • Présence du kilométrage
  • Le champ type de support dans le code à lecture optique devient 1211 (qui est à rapporter au 1201 des cartons à piste magnétiques fournis aux agences de voyage).
  • Le texte du tarif est identique (casse y compris) à ce qu'il y a sur les billets à piste magnétique.
  • Les heures sont à l'anglaise.
  • Le PDF est produit par Adobe LiveCycle, contre de l'opensource chez VSC (JasperReports).

Mémos :

Là ça ressemble pratiquement à ce qu'il y a sur le mémo présenté plus haut (c'est exactement le même trajet et dossier). Sauf qu'en plus là il est possible de voir le code tarif et de vérifier si la carte de fidélité a bien été prise en compte.

Justificatifs

Puisqu'il n'y a plus de titre de transport, la SNCF édite des justificatifs de voyage, disponibles 24h après l'arrivée théorique du train, et qui font office de pièce comptable.

Les trois principaux moyens sont aussi disponibles pour l'édition des justificatifs de voyage. De la même façon il y a de subtiles différences entre les informations reportées. Le nouveau format des justificatifs édités par VSC mentionne l'heure et le lieu d'achat (contrairement aux anciennes), mais plus le numéro de carte de fidélité ou la période du train (contrairement aux anciennes). Voici donc dans l'ordre :

Gares :

Pas de mention du tarif utilisé notamment.

VSC ancienne forme :

Mention du tarif, et du numéro de fidélité comme de client. Mais pas du numéro de titre.

SNCF directement :

Pas de mention du tarif ni de numéro de carte de fidélité. Par contre on voit le canal d'achat et le numéro de titre.

VSC nouvelle forme :

Le numéro de titre fait son apparition ainsi que l'endroit de l'achat. On perd le numéro de carte de fidélité et la mention de la période. Le tarif utilisé est maintenant accompagné du texte explicatif standard de VSC. Les couleurs dans les intitulés des colonnes du tableau rappellent maintenant le dégradé du logo SNCF. Remarquez comme l'heure d'achat est différente entre ce justificatif et le précédent, qui pourtant concernent le même billet (!!).

Quelle est la meilleure ? Aucune n'a l'air de contenir un l'ensemble des informations.

[1] Attention à la confusion entre client et passager. Ils ne sont pas toujours identiques (surtout pour les clients à haute contribution), et ont en général des objectifs différents.

[2] Remarquez comme le passager du premier trajet a composté sa confirmation e-billet, ce qui est parfaitement inutile, puisqu'il ne s'agit pas d'un titre de transport. Il n'est même pas sûr que le passager ait vraiment compris qu'il s'agissait de quelque chose de différent du billet habituel. Il reste de la pédagogie à faire. D'ailleurs le format de la confirmation a légèrement changé depuis l'introduction du e-billet : le texte « le e-billet est nominatif, personnel et non cessible » n'apparaissait pas au début.

[3] Dans mon cas je les laissés parce que ces dossiers sont suffisamment vieux pour ne plus être disponibles dans le système de réservation.

8 commentaires:

  1. Merci pour toutes ces informations précises.

    Pour ce qui est de la date de naissance, faut-il y voir un lien avec le fait que ce soit celle-ci le code de retrait à partir d'une carte de fidélité ?

    RépondreSupprimer
  2. Non, ce "code" est aussi utilisé lors du retrait des billets électroniques. La date de naissance est requise pour créer un numéro de client (pour éviter les homonymes), numéro de client qui est obligatoire pour utiliser les e-billets.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Quand on est une entreprise qui passe un contrat avec une agence de voyage qui émet des e-billets agence, en cas d'échange "hors agence" et donc via la SNCF, comment se passe la récupération des avoirs pour les entreprises ? L'agence aurait-elle un intérêt à ce que les entreprises ne puissent pas les récupérer ? Il y aurait une faille dans le billet agence ? Je suis preneur d'infos (... je précise, je suis gestionnaire dans un EPIC). Merci pour ces mines d'infos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vraiment eu l'occasion d'expérimenter l'après-vente des billets agence, et encore moins la partie compta.

      Si j'ai bien compris, lors d'un échange pour un billet moins cher la SNCF se sert du billet initial pour payer tout ou partie du nouveau billet. Le restant est remis sous forme de bon de caisse à retourner à l'agence. Je ne pense pas que la procédure soit différente pour les e-billets (peut-être à part pour un échange par téléphone, où il n'y aura peut-être pas de bon de caisse physique, mais ça se verra de toutes façons dans le dossier du billet)

      Il suffit donc de prévenir l'agence qui fera un avoir sur les prochains billets (et lui envoyer les bons de caisse éventuels que vous récupérerez au retour des missions).

      Heureusement lors des échanges c'est rarement moins cher, et quand c'est plus cher c'est au passager à régler la différence, qui évidemment prendra la peine de vous prévenir !

      (par ailleurs il me semble que quand la différence est petite, genre moins de 10 EUR, le passager peut récupérer directement l'argent)

      Supprimer
  4. Bonjour,

    est ce qu'il y a de l'importance à l'imprimer en couleurs le e-billet?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas du tout. La seule chose importante est de bien l'imprimer en mode paysage/ De cette façon que le codes-barres 2D sera suffisamment grand pour être scanné par le PDA du contrôleur.

      Supprimer
  5. Peut-on modifier le code Aztec d'un ebillet en vu de sa cession à un tiers (nom/prenom/date naissance)?

    RépondreSupprimer